Histoire Jijel : martyrs

jijel-archeo

jijel-archeo

Jijel, Les grandes Histoires

 


Histoire

« Si nous venions à disparaître, défendez nos mémoires » Didouche Mourad

jijel-archeo



Martyrs


On ne trouve vraiment pas assez de document relatif aux martyrs de Jijel, comme si notre ville n'en avait pas fourni. Je trouve navrant que plusieurs combattants qui ont livré leur âme à leur pays ne soit pas commémoré régulièrement. Victimes de l'oubli, certains même dont les "sépultures" ont été faites sur le lieu de leur martyr n'ont pas été visité depuis l'indépendance. Ils sont restés dans la montagne, sans épitaphes, anonymes au regard des passants et de leurs descendants... Il faudrait un vaste engouement pour aller les recenser, en utilisant le GPS par exemple, car beaucoup de tombes se sont effacées ou envahies par la broussaille, et avant que les derniers témoins ou compagnons de lutte ne disparaissent eux aussi. Puis leur dresser une sépulture en leur mémoire et trouver enfin les lieux pour pouvoir lire la «luminaire» pour leur âme.
Á travers ces pages, nous allons de façon progressive essayer de faire connaître nos anonymes Chouhada et rendre hommage à leurs sacrifices. Nous demandons pour cela à nos concitoyens de nous fournir les documents en leur possession. Et je les incite également à écrire, quelques lignes, ce sera toujours utile.
Il se pourrait que l'on décèle quelques oublis ou autres anchronismes non voulus, qui seront vite réparés dès que j'en aurai des informations plus précises, car j'ai en premier adopter à travers ce modeste travail une démarche contre les oublis et les irrespects. Ce sera mon hommmage à ces glorieux Hommes.
J'ai suivi en cela la phrase vraiment émouvante que nous a laissé le Chahid Didouche Mourad, et qui maintenant nous interpelle face à notre indifférence. C'est, sans doute, ce «Sermon» non accompli qui a jeté un sort sur l'avenir de l'Algérie!
Réfléchissez?


Ne m'en voulez surtout pas si je n'ai pas traité tel ou tel homme, telle ou telle femme. Parce que l'on a pas des informations sur leur parcours, et j'attends de pouvoir récolter un maximum de données pour en tirer un sérieux article digne d'être publié pour être mis à votre disposition. Vous me comprenez. Toute personne désirant collaborer à cette rubrique n’a qu’à remplir et envoyer le modèle d’étude de biographie de martyr, que l'on peut télécharger:

ici

. Tout document pouvant servir à l’enrichissement de ces pages consacrées à nos martyrs honorera son auteur.



Didouche MouradLe Martyr Didouche Mourad En tant que chef de la zone que l'on appellera plus tard le Nord Constantinois, Didouche Mourad mérite amplement sa place dans cet hommage à nos martyrs . Mais c'est le sermon cité en haut qui nous a le plus ému.
Didouche Mourad est né le 13 Juillet 1927 à Alger dans le quartier d’El Mouradia (Belcourt). Issu d'une famille aisée, il est inscrit à l’école primaire d’El Mouradia puis au collège où il obtint un certificat d'enseignement global en 1942...
Bouridah SeddikLe Martyr Bouridah Seddik Mobilisé comme réserviste dans l’armée coloniale au début de l’insurrection de novembre 1954, Bouridah Seddik pris très mal cette décision, se rebiffa, et en pur nationaliste, décide de rejoindre la révolution en accomplissant une opération fidayîn à Jijel... Khellaf AbdenourLe Martyr Khellaf Abdenour « Comment quelqu’un qui vit dans une si grandiose maison, qui possède un beau et raffiné salon comme celui-là, puisse laisser tout ce luxe et monter dans la montagne pour affronter le dénuement et les âpretés? Je crois que c’en est fini de la France. ». Ce sont les paroles crûment prononcées par un gradé de l'armée française venu perquisitionner la maison du père de Khellaf Abdenour, dont le fils venait tout juste de rejoindre le maquis en 1957.. Dekhli MokhtarLe Martyr El Baraka Au déclenchement de la révolution de 1954, il est envoyé par ses responsables, dont Ammar, vers la région de Jijel, pour intégrer les cellules de Bentobal à Chekfa
Après la restructuration des anciennes zones, il devint responsable à 28 ans, du secteur I de la région II, zone I, sur les territoires de la wilaya II d'où il est natif, c'est à dire Chekfa et ses environs....
Bounar RachidLe Martyr Bounar Rachid A l'âge de sept ans, Bounar Rachid est scolarisé à l'école primaire du « Fondouk » puis transféré à celle de Jean Jaurès. Le 13 novembre 1942, quand un bataillon anglais prit ses quartiers dans la région de Jijel, il rompit définitivement avec les bancs de l'école. Il venait de perdre précocement sa mère Houria et n'avait alors que dix ans...

jijel-archeo [martyrs] © 2011-2013


 

 
Imprimer| Haut de page| Retour| Ajouter aux Favoris| jijel.archeo@gmail.com

Site réalisé et édité par Archeonat & Jijel-Archeo - © Copyright 2006-2016 Tous droits réservés. Aucune partie de ce site ne peut être reproduite, stockée, copiée ou transmise par aucun moyen, sans une autorisation préalable de l'éditeur, sauf pour le seul usage personnel ou scolaire. All right reserved. No part of this publication may be reproduced, stored in a retrieval system, or transmitted in any form or by any means, electronic, mechanical, photocopying, recording or otherwise, without prior written permission of the publisher, except for only personal use or school. Recherche et référencement